• Red AmnesiaJe vais au cinéma presque chaque weekend en ce moment, et ça continue d'ailleurs, pas mal de films asiatiques sortent sur grand écran c'est vraiment super. Je suis allée voir Red Amnesia donc le weekend dernier parce que je connais un peu le cinéma de Wang Xiao Shuai (Beijing bicycle ou 11 Fleurs par exemple). Comme pour 11 Fleurs, j'ai été un peu déçue par son dernier film, j'ai aimé ce film mais je me suis "peu mieux faire". Vu le titre de film en plus et le début, on se doutait déjà un peu de ce qu'il se passait, et du coup pour moi ça manque un peu de surprise même si on ne peut pas lui reprocher de nous offrir son lot de mystère et de nous faire douter sur ce qui est réel et ce qui ne l'est pas (rêve ou cauchemars éveillé, retour à la réalité puis non toujours en plein cauchemars). J'ai du mal à écrire un article sur ce film parce que je ne saurais comment décrire ce sentiment de petite déception, c'est plutôt quelque chose que j'ai ressenti et que n'arrive pas à mettre par écrit.... bref.
    J'ai bien aimé le thème en fond, celui du passé de la grand mère, personnage principal du film (l'affiche française m'a franchement fait penser à Mother, film coréen de Bong Joon Ho, sauf que ces deux films n'ont rien en commun, même pas la mamie de l'histoire...), du coup ça m'a fait pensé aussi au thème principal de 24 City de Jia Zhang Ke qui nous raconte cette vie si particulière dans les cités ouvrières en Chine quelques décennies auparavant. En fait c'est surtout ce thème qui m'a interpelée et pourtant le réalisateur même l'accent sur le mystère, le rêve/la réalité, la tension qui monte dans certaines scènes, un film un peu comme un policier avec une touche de surnaturel, mais pas vraiment un film "social" ou qui cible ce passé de la vie dans les cités ouvrières qui peu à peu fermèrent...pour laisser place à des villes quasiment fantômes...
    Sinon, l'interprétation de l'actrice principale (la fameuse mamie, un peu trop envahissante d'ailleurs) est parfaite.

    Fiche allociné

     

    Pin It

    votre commentaire
  • La saison des femmesCe weekend je suis allée voir La saison des femmes, un film indien un peu particulier, là où se démarquaient les derniers films du "nouveau" cinéma indien par leur genre (policier, gangs, action) pour s'éloigner de cette étiquette de film de bollywood, La saison de femme aborde un tout autre sujet et se veut plus film "social". En effet, et il faut bien s'accrocher durant 2 h, ce film nous raconte la vie difficile (survie) de 4 femmes dans un village indien, confrontées au quotidien à la violence des hommes (mari, hommes du villages, famille). On y retrouve un peu tous les sujets qui tournent autour de cette violence quotidienne  qu'elles subissent : le mariage sans amour (la dot transforme alors la jeune fille encore enfant, en objet de vente, en contrat), le viol, la prostitution, l'honneur et la famille, le sexe et le désir, être mère (le vouloir, ne pas le vouloir ou même ne pas pouvoir, stérilité), le racisme aussi (racisme envers une indienne venue d'une autre région mais considérée comme étrangère)... tout cela au nom des traditions plus moyennageuses. Nous sommes en 2016 et cela existe encore puisque ces histoires sont bien le reflet de la vie actuelle en Inde, ici c'est encore pire car étant donné que l'histoire se déroule dans un village, tout ce qui est modernité est laissé loin derrière et il est vraiment plus "facile" pour les hommes du village de garder enfermées leur femme. Une "femme instruite est une mauvaise épouse" (mal vu de lire, l'étrangère est une institutrice, elle est sans cesse harcelée), les femmes du village demande une télé mais les hommes sont réticents car ils ont peur qu'elles soient influencées (les femmes du village voisins après avoir acheté une télé se sont mises à porter des jeans).
    Au bout de 10 min, le ton est lancé, ça ne va pas être facile, effectivement j'ai eu du mal à certains moments, 2h d'injustice, 2h où tu as envie d'entrer dans le film et de venger ces femmes, on les voit se faire battre, violer, tromper, humilier, rabaisser, insulter... mais malgré cela, certaines sont des battantes et vont, tant que possible, essayer d'avoir leurs petits moments de liberté et dire "merde" à ces traditions, aux hommes qui les gardent en "prison", et ces moments dans le films sont une bouffée d'air frais (on se surprend à rire avec elles parce que oui il y a des petites scènes très drôles et des dialogues bien piquants), on respire puis retour à la réalité et on y replonge dans cette violence. Ces 4 personnages sont admirables.
    Je vais pas parler de la réalisation, qu'elle soit de qualité ou non, je crois là de tout façon on s'en fiche, le sujet est au dessous de tout, il est là pour nous montrer la réalité, ce qu'il se passe à l'époque actuelle. Les gens réagissaient pas mal dans la salle de ciné d'ailleurs. Il faut que le film soit vu par le plus de monde possible. Allez le voir c'est important. Parlez en autour de vous.
    A delà de tout cela, les actrices sont lumineuses et pleines de vie, elles sont vraiment à fond dans leur rôle, on s'y attachent dès le début et on leur doit toutes les émotions du film qui en ressortent.
    Bon sinon, impossible de passer à côté des scènes colorées, de musiques indiennes populaires que l'on connait bien mais sans que cela plombe trop le film car elles sont peu nombreuses et son intégrées de façon "logique" aux scènes qui vont avec.

    Allociné

    Pin It

    votre commentaire
  • Mekong StoriesLe weekend dernier je suis allée voir un film que j'ai adoré, Mekong Stories, qui est un film Vietnam et honnêtement à part les films de Tran Anh Hung (L'odeur de la Papaye verte, Cyclo, A la verticale de l'été pour les 3 plus connus) je ne connais pas vraiment le cinéma vietnamien et pourtant je suis sure qu'il y a tant à découvrir, c'est bien dommage que si peu de films parviennent jusque dans nos salles et/ou en dvd. En tout cas, j'ai été touchée par ce film et agréablement surprise. Le film dépeint la jeunesse vietnamienne vivant autour du Mekong, issue de familles pauvres ou très modestes, se débrouillant chaque jour pour gagner leur vie et tenter de vivre leur jeunesse normalement, rire entre amis, passer du bon temps même si ce n'est pas toujours aussi simple, car gagner sa vie ne l'est pas vraiment.
    J'ai aimé ce film parce que même si le sujet fait très "film social" (désolée je ne sais pas comment l'expliquer avec d'autres termes), on est bien loin d'un film triste du début à la fin ou d'un film où on perd tout espoir d'y voir un peu d'optimisme. Au contraire, le film est lumineux, déjà grâce à ses acteurs qui brillent tout au long du métrage puis pour l'ambiance générale, souvent dans la bonne humeur (discussions entre amis, repas, projets vers l'avenir, la famille, etc...) ! Mais cela reste assez nuancé, par des séquences plus froides qui se veulent sans émotion, pour montrer justement ce côté là de la jeunesse (les boites de nuit, la drogue, l'alcool, l'argent). J'ai aimé aussi cet aspect d'opposition que j'ai trouvé particulièrement bien vu. En tout cas c'est un film débordant d'énergie, d'émotions en tout genre, d'une certaine bonne humeur qui donne envie de sourire, des personnages attachants, tout cela donne envie de voir d'autres film vietnamiens, qui j'espère grâce à ce film pourront se faire connaître jusqu'à dans nos salles de ciné, un peu comme ça l'est pour le cinéma indien depuis 2 ans. Allez le voir si vous en avez l'opportunité, ne passez pas à côté !

    Fiche allociné

    Pin It

    votre commentaire
  • ConfessionsDernièrement, j'ai vu un film japonais qui m'a impressionnée, avec une tension énorme et ambiance bien particulière, bref tendue! Les premières minutes commencent normalement, une prof fait un cours puis elle annonce quelque chose de brutal mais calmement et là tout va basculer, c'est comme des domino en fait, une chose va en entraînement une autre, de plus en plus terrible et cruelle jusqu'au final, épuisant.
    Le film est découpé en plusieurs parties, chaque chapitre porte sur un personnage précis important de l'histoire, ce n'est pas vraiment un point de vue, mais chaque chapitre apporte des détails importants dans l'histoire ce qui permet de reconstituer petit à petit, de façon lente, le puzzle, mais la tension est bien présente jusqu'à la dernière seconde. Le mystère quant à lui est dévoilé assez rapidement, volontairement, car ce n'est pas sur qui a fait quoi qui est important mais plutôt que va-t-il se passer ensuite si tel personnage fait ceci en réaction à cela. Au final, les premiers mots de la prof sont les plus importants et tout le reste va suivre (conséquences terribles). J'ai trouvé le film très cruel, certains personnages détestables, d'autres pathétiques et d'autres émouvants (la prof au final). L'interprétation est parfaite, pas de surjeu, même pour les plus psychopathes d'entre eux ^^
    La musique aide à créer également une bonne tension et le découpage du film en chapitre est bien vu, parfois à la manière d'un clip dans certaines scènes, il faut bien suivre, car les scènes s'enchaînent rapidement.
    Je n'en dirai pas plus sur l'histoire, car c'est pas plus de se lancer dans ce film sans avoir rien lu à son sujet, ni vu de bande annonce (même je vais la mettre comme toujours, libre à vous de la regarder).
    En tout cas, il serait dommage de passer à côté de ce film, malheureusement pour le voir, il faudra se le procurer avec des sous titres anglais, chez Third Window Films par exemple (heureusement qu'il est là !).

    Fiche wikipedia
    Fiche Third Window Films

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Midnight SpecialParfois il m'arrive d'aller au cinéma voir des films que ne sont pas du tout un genre auquel je suis habituée, un genre que je laisse volontairement de côté parce que c'est juste pas mon truc, c'est le cas des films de science-fiction MAIS j'ai adoré Take Shelter de Jeff Nichols et son acteur principal Michael Shannon alors je n'ai pas hésité. Je suis pas fan de Spielberg avec voir que l'affiche mentionne que Jeff Nichols est le digne héritier de Spielberg.... mouais...ça me plait pas, parce que Jeff Nichols n'est pas Steven Spielberg. POINT.
    Sinon, globalement, le film m'a bien plu, j'en n'attendais pas grand chose au final, donc je n'ai pas été déçue, même j'aurais aimé être bien plus surprise que ça. Cependant, le film a réussi à me transporter, me surprendre quand même, et me faire aimer les personnages, y compris les personnages secondaires (le meilleur ami qui accompagne et fait bien plus que ça, comme un protecteur) et aussi Adam Driver, mince on le voit pas assez, je l'aime bien lui depuis que je l'ai vu dans Frances Ha. Dommage car il est si peu présent et a si peu d'intérêt alors que son personnage aurait vraiment pu être intéressant! (pas très objective n'est-ce pas?). Sinon l'interprétation de Michael Shannon est parfaite ainsi que celui du gamin, quand à Kirsten Dunst rien à redire, mais pareil j'ai trouvé son rôle bien trop effacé. J'ai surtout aimé l'ambiance que dégageait ce film et le fait qu'il soit parsemé de quelques scènes impressionnantes quand on ne s'y attend pas et c'est ce qui réussi à surprendre (la scène des météorites par exemple). Le mystère est quand à lui bien entretenu même si on se doute petit à petit de ce qui se trame. La musique utilisée participe également beaucoup à cette ambiance mystérieuse, elle assez envoutante et les scènes de nuit sont bien vues.
    Bref, même si c'est pas le film de l'année, j'ai passé un très bon moment de ciné devant un genre de film qui pourtant n'est pas ma "tasse de thé".

    Fiche Allociné

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique